Réglementations et mesures des bornes béton

Réglementations et mesures des bornes béton

En ville ou en centre-ville, l'accessibilité est une problématique récurrente auprès des collectivités. En effet, faire cohabiter les piétons, les vélos ainsi que les véhicules motorisés peut devenir un véritable casse-tête. Pour la sécurité des habitants et des automobilistes, cette partie est réglementée. Ainsi, procéder à la disposition de bornes en béton anti-stationnement doit se faire sous certaines conditions.  

À quoi servent les bornes béton ?

On retrouve ces petites bornes en béton aux divers formats en ville, en zone urbaine comme en agglomération. Les bornes béton font partie du mobilier urbain et des espaces publics. Mais à quoi servent-elles et où sont-elles positionnées ? 

La délimitation et la sécurité des zones piétonnes

Les bornes béton ou bornes anti-stationnement, sont utilisées par les collectivités pour délimiter les zones de non-stationnement des véhicules. Positionnées entre les trottoirs et la voirie, elles assurent une zone réservée aux piétons et/ou aux cyclistes sécurisée.  

On peut également les retrouver en centre-ville sur les places et espaces publics. Les zones de marché, les parcs, ou les entrées de bâtiments sont protégés par ces bornes de protection béton. Elles ont pour rôle d’empêcher les automobilistes de stationner sur des espaces de vie piétonne (stationnement sauvage). 

La régulation de la circulation routière dans les parkings et sur les routes 

Ces bornes anti-stationnement en béton présentent d’autres fonctionnalités. En effet, elles peuvent être positionnées dans les parkings souterrains ou extérieurs pour faciliter la circulation et les accès. De plus, les bornes sont installées entre deux voies de circulation en alternance afin de favoriser la circulation en centre-ville

Le poids des bornes de voirie et leur hauteur sont des éléments dissuasifs pour maintenir la circulation routière sur une voie. Ces outils de délimitation permettent de rendre la circulation plus fluide dans les parkings et les routes de ville ou centre-ville. 

La délimitation et la protection des propriétés privées 

Elles peuvent être également posées pour définir une limite de zone de propriété privée. Souvent, on les retrouve posées près des autoroutes et des routes nationales pour faciliter les repères et zones d’interventions.  

Enfin, elles sont fixées devant les bâtiments et commerces plus à risque d’être cambriolées ou vandalisées. Cela concerne notamment les banques et magasins installés dans les centres-villes ayant un fort flux de passants. Les rues assujettis aux manifestations par exemple font des magasins et vitrines, initialement non considérées comme risquées, des cibles plus vulnérables. Les bornes ont pour but la dissuasion et la protection de ces commerces à risques

Quelle réglementation de pose de bornes béton 

Il existe quelques règles pour positionner les bornes béton. Les collectivités et mairies ne peuvent pas les disposer n’importe où. En effet, elles doivent prendre en compte certains critères afin de ne pas rendre des passages inaccessibles aux automobilistes, aux piétons ou encore aux cyclistes.  

Avant de fixer des bornes en béton, il est nécessaire d’obtenir une autorisation de la voirie routière. Ils ont les compétences nécessaires pour définir les plans et les accès et donner l’aval pour le projet. Le mobilier urbain est soumis à ces normes d’accessibilité. 

Le respect des normes PMR 

Les agglomérations doivent être accessibles à tous. C'est-à-dire aménager des zones de circulation suffisamment larges pour favoriser l’accès aux personnes en situation de handicap (fauteuils roulants, cannes pour les personnes mal-voyantes…) ou en mobilité réduite (femmes enceintes avec poussettes...). Les bornes ne doivent pas gêner le passage des usagers sous réserve de devoir les déplacer.  

Le respect des mesures d’implantation 

Afin de ne pas gêner les voiries, les bornes anti stationnement et potelets de ville doivent être adaptées en fonction de plusieurs critères de mesure : 

  • La largeur de la voirie et des trottoirs ; 
  • Un nombre de bornes disposées en fonction de la place et de la taille des bornes choisies ; 
  • Une distance proportionnelle aux contraintes définies précédemment.  

La distance de fixation coutumière est de 1,40 mètres. Mais elle varie selon les contraintes exposées. Elle ne doit pas être en deçà de 1,20 mètre

De plus, afin de détecter les obstacles, les bornes doivent répondre à une hauteur minimale conforme. Cette dernière varie en fonction du diamètre. La hauteur minimale est de 50 centimètres et son diamètre ne peut aller en deçà de 28 centimètres

Le respect de la circulation des piétons et des voitures 

Les obstacles doivent être suffisamment visibles auprès des automobilistes, piétons et cyclistes pour éviter les accidents. En effet, selon l'emplacement, la dimension et la couleur choisie, les bornes en béton doivent faire un contraste avec l’environnement autour.  

Par exemple, si une borne béton est positionnée dans un coin de rue sur un trottoir de la même couleur que le sol, elle est plus difficile à repérer. Cela provoque donc l’effet inverse qu’escompté : au lieu de sécuriser les trottoirs, elle représente un danger pour les piétons et les cyclistes.  

Les différentes formes des bornes béton pour toutes les situations  

Il existe de nombreuses formes et modèles de bornes anti-stationnement en béton. Francioli propose des gammes diverses qui ont la fonction de sécurisation, mais aussi d’autres fonctions :  

  • Une fonction pratique : les bornes béton carrées, de protection et de béliers remplissent le rôle de banc urbain ; 
  • Une fonction esthétique : la borne urbaine “Patrimoine” offre un aspect visuel esthétique.